Rencontre-débat autour du livre « Dos de femme, dos de mulet » avec Hicham Houdaïfa |21/03/15|

Rencontre-débat autour du livre « Dos de femme, dos de mulet » avec Hicham Houdaïfa |21/03/15|


« On est dans les montagnes du Haut et Moyen Atlas. Les femmes font tout et supportent tout. À l’intérieur comme à l’extérieur des maisons, elles sont exposées en plus aux aléas du non-droit. » Hicham HOUDAÏFA ‘Dos de femme, dos de mulet’ – Les oubliées du Maroc profond. Éditions En Toutes Lettres – 2015.

Il s’agit là de huit enquêtes journalistiques qui ont pour vocation d’exposer une réalité amère, trop souvent dissimulée dans les affres du débat public et et de la « société civile ». Des mines de Mibladen aux salons de coiffure huppés de Dubaï en passant par les quartiers de prostitution de Casablanca, la condition des femmes est désastreuse. Elles subissent continuellement la marginalisation et la précarité dans une société où règnent l’injustice sociale et l’intersection des dominations.

Ces enquêtes menées au cœur du Maroc profond montrent comment le passage au capitalisme néolibéral dans la société marocaine a généré des phénomènes de domination masculine, à la fois des femmes mais aussi des hommes, exploités à des échelles extrêmement différentes, comme en témoigne Hicham HOUDAIFA « Les hommes qui ont repris le travail pour essayer de s’en sortir financièrement avec le plomb qui restait sont tombés malades. Aujourd’hui, ils ne s’en occupent plus ; à la place, ce sont les femmes qui ont été désignées pour extraire le plomb de ces galeries. Une situation de précarité qu’on retrouve chez les femmes exploitées sexuellement par leurs supérieurs au travail dans les champs agricoles de Berkane ou les barmaids de Casablanca, mères célibataires, qui souvent ne viennent pas de Casablanca qui ne sont pas déclarées à la CNSS. ».

Dans ce cadre, une lutte visant à combattre la domination des uns sur les autres ne peut faire l’impasse sur la question féminine. Pan essentiel de toute action contestatrice globale, la remise en cause de la domination masculine, et du patriarcat qui en découle, doit être conçue au cœur d’un mouvement social cherchant à édifier un projet de société alternatif.

Notre invité, le journaliste Hicham Houdaïfa, nous exposera les conditions d’initiation de son livre et le présentera sous un angle relatif aux conditions sociales de ces femmes oubliées. Durant son parcours, il a travaillé sur des sujets sociétaux : liberté de culte, droits des femmes, situations des migrants subsahariens…

L’Association Autre Maroc souhaite porter le débat sur la condition des femmes oubliées : Quelle lutte faut-il mener pour faire face à la domination sociale que subissent les femmes dans les zones défavorisées ? La Moudawana (Code de la famille) a-t-elle œuvré à améliorer concrètement la condition des femmes, directement concernées par l’intersection des dominations ? Comment aboutir à une conscientisation globale quant aux questions liées à la lutte contre toutes les formes de domination et de discrimination sociales ? Comment remédier à la libéralisation des causes et à la ruse de l’histoire qui touchent certains mouvements féministes ?

Quand : Samedi à 18h.

Lieu : Dupont Café, 25 Boulevard de Sébastopol, 75001 Paris.
Métro Châtelet – Ligne 1, 4, 7, 11 et 14
RER Les Halles – Ligne A, B et D

https://www.facebook.com/events/1416978015281261/

+ There are no comments

Add yours